La mer est calme, le vent me chatouille les oreilles, les conditions sont idéales pour que je puisse faire mes débuts à la barre.
Ça me permet de me concentrer sur un point et donc de ne pas me focaliser sur un éventuel mal de mer.
Bizarrement je n'ai pas la trouille, je vois St Barth devenir qu'un tout petit point au loin que déjà j'apperçois St Kitts.
Tout se passe au mieux dans le meilleur des monde.
Quelques sept heures après avoir quittés St Barth nous arrivons à St Kitts, à Sandy Point.
Il est déjà tard, le soleil se couche et le Captain' a l'air ravi...
Moi aussi!
J'suis ravie de cette première nav'.
J'ai géré, j'ai pas gerbé!
Ouiiiiiiiii!

Ne sachant pas trop ce qu'il faut faire je me mets aux fourneaux, ça je sais un peu faire.
C'est alors qu'un douanier, hyper agressif et plutôt mal élevé monte à bord.
Je ne comprends pas trop ce qu'il cherche à prouver en se comportant de la sorte mais une chose est sûre, ce grand malade nous donne juste envie de remettre les voiles. On comprendra plus tard qu'il n'a pas apprécié qu'on pose des affaires à quai avant d'avoir fait les papiers...
Une fois ce malotru descendu on peut enfin profiter de la soirée.
Soirée qui sera de courte durée...
Non parce que la mer ça fatigue bordel!
J'ai pourtant passé 7 heures assise, à ne rien faire de spécial hormis fixer un point à l'horizon, bah je suis pourtant complètement vannée.
Je découvrirai par la suite que les nav' me rendront amorphe...
 
Dès le lendemain matin on ripe sur White House Bay.
On se fait un petit tour de l'île en stop, à la découverte de Basseterre, capitale peu accueillante.
Tout un quartier aménagé pour les touristes déferlant des gros paquebots, beaucoup de voitures, de bruit, de béton...
Tu l'auras compris,  je n'ai pas grand chose à dire sur St Kitts.
Je pense que je suis encore un peu déphasée.
Je dois apprendre à vivre à bord, avec tout ce que ça implique.
Et pour apprendre rien de mieux que de reprendre la mer!
Cap' sur Montserrat moussaillon!
Sauf qu'à l'heure où on fait cap, bah moi je suis toujours en train de dormir...
Ça je sens que ça va me plaire. Que la maison puisse bouger tout en restant bien peinard à roupiller... j'adore!
Sauf que la nav´ ne se passe pas aussi bien que je l'aurai souhaité.
La mer est agitée et je commence vite à me sentir mal.
Le temps se gâte et j'aime pas très trop ça.
Ha bordel ça va pas! Ha non ça va pas du tout du tout!!
Y'a une tornade au loin!
Si j'te jure une vraie tornade!
Elle démarre tout en haut là haut dans un méchant nuage et elle fait un sale tourbillon dans la mer!!!
Mon astygmatie, mon imagination débordante et moi même nous lançons dans un scénario catastrophe!
J'nous vois engloutis dans les profondeurs abyssales, piégés dans le tourbillon!
J'ai peur Captain'!!!
Le Captain' m'assure que nous ne sommes pas sur la route de la tornade et qu'on ne craint rien.
Je décide de lui faire confiance. De toute façon, j'ai pas des masses le choix...
J'me calme en imaginant ma bande de copains Bisounours descendant d'un arc-en-ciel pour venir nous sauver de la vilaine tornade. Ils nous ramèneraient dans les jolis nuages, loin des tempêtes et des tourbillons...
Je vais de suite beaucoup mieux.
Et je me rends compte qu'effectivement on laisse la tornade sur tribord et au loin Montserrat se dessine.
Ça aussi ça me calme. Voir la terre...
Et comme pour me récompenser de mon courage, le Dieu des Mers nous fait un joli cadeau.
On passe juste à côté de 3 énormes tortues en train de faire un grooos câlin d'amour.
Enfin 2 font un groooos câlin d'amour et le 3ème mate. Scène assez hallucinante.
 
On arrive enfin sur Montserrat, où les douaniers sont bien plus accueillants qu'à St Kitts.
Notre petite escale est faite de snorkelling, de coucher de soleil, de découverte d'une plage déserte où nous étions comme les seuls survivants d'un naufrage au paradis...
De Montserrat on part assez vite sur la Guadeloupe, on va mouiller à Deshaies, un petit village trop super joli, avec ses petites terrasses vue sur mer, ses petites boutiques et son joli clocher.
Tout est juste parfait...
Trop parfait!
Puisque une certaine Chantal a décidé de venir nous secouer les couettes.
Chantal c'est une tempête tropicale.
Et moi j'aime pas les tempêtes tropicales. Ha non non non.
On fait un dernier passage à terre pour faire le plein de bouf, d'eau et de magasines de pouf´ pour moi et on rentre vite à bord.
Le Captain' fait pleins de trucs bizarres...
Il met des bout´ de partout, 2 ancres.
Il me prévient que ça va pas mal secouer mémé dans les cocotiers mais qu'encore une fois on ne craint rien.
Encore une fois je lui fais confiance.
Chantal tu peux te pointer on est prêt!
Sauf que quelques heures avant que Chantal nous tombe sur le coin des voiles je n'ai rien trouvé de mieux à faire que de poser mon pied sur une tite abeille...
Non mais depuis quand y'a des Maïa sur les bateaux??!
J'suis déjà tétanisée de trouille à cause de Chantal qui va arriver et maintenant j'ai un mal de chien. 
Et ce qui devait être une simple piqûre s'est transformée en big allergie avec œdème de ouf pile au plus fort de notre chère Chantal.
Heureusement je ne gonfle que jusqu'à la cheville.
Je ne te cache pas que j'ai passé 12h coincée à bord, à me plaindre, à pigner, à ausculter mon pied toutes les 5minutes...
À faire une foire de dingue, à la limite de l'hystérie...
Par chance Chantal nous a vite lâché la grappe et j'ai pu aller faire mon cinéma à la pharmacienne, histoire de faire un peu d'air au Captain', qui est resté très patient et aux petits soins malgré tout.
Verdict, je fais effectivement un sale œdème et il vaudrait mieux que j'évite de me faire piquer à l'avenir.
J'y penserai Madame, merci!

Ma vilaine blessure m'empêche donc d'aller crapahuter dans les cascades et autres rivières de la Guadeloupe, j'suis verte. Le Captain' se transforme en taxi et me fait faire la visite de l'île en bagnole.
Et bordel ce que c'est beau!
Du moins, le peu que j'en vois est super beau... parce qu'avec mon traitement de cheval je suis toute flagada et très rapidement je pionce dans la bagnole...
J'suis un boulet, j'avoue.

Quelques jours de convalescence en Guadeloupe et nous faisons route sur Les Saintes.
Haaaa Les Saintes... Un p´tit paradis sur terre et mer qui nous reserve de belles surprises...