07 juillet 2012

Road 66

T'es peinard, les cheveux au vents, fière comme Artaban. 

Le doux vrombissement de ta carlingue #Moby# te fait vibrer les boyaux.

Telle "Le Rebelle" #LorenzoLamas# tu roules vaillamment, rien ni personne ne te fait peur.

Jusqu'au moment où une grosse bête venue d'un autre temps, crête au vent, te coupe la route.
Tu perds le contrôle mais tu sens au fond de tes entrailles que c'est lui ou toi.
A peine le temps de jeter un coup d'oeil de biche dans ton rétro, tu freines.
Au vu de ton allure tu ne dois donner aucun coup de guidon, ne pas te crisper.
Laisser Moby te guider.

Ça aura duré quelques secondes où tous les deux avez eu les bons réflexes.
Parcequ'imagine toi que cette bête sortie de nulle aurait été un lapin. Là vous étiez tous les 3 foutus. Toi, le lapin et Moby.
Tout le monde sait qu'un lapin se serait arrêté en plein milieu de sa course.

Sauf qu'aujourd'hui c'était pas un lapin c'était un membre de l'I.N.I.S.R (Institut National des Iguanes Sécurito Routiers) qui voulait tester tes réflexes et ta Moby.

"Vos papiers!" qu'il m'a dit ce p'tit crâneur d'iguane sans képi.
 Mais je m'appelle Soïzik Mssieur l'iguane....
 Et alors??
 Alors bah avec vos collègues humains (les vrais agents de la Police) si je dis que je m'appelle Soïzik         ils me laissent partir #BZHpower#
 Et vous pensez vraiment qu'avec moi ça va marcher??? J'suis pas un iguane Breton ma p'tite dame!
 Mais circulez quand même. Et la prochaine fois roulez moins vite, un peu plus vous me rouliez sur la queue!" 

La prochaine fois que je me ferais arrêter par un humain agent de la Police j'lui ressortirai:
"Mais j'ai même pas roulé sur votre queue Mssieur l'agent! Et votre collègue Iguane il a dit que je pouvais circuler parce que je lui avais pas roulé sur la queue... 
 Vos Papiers s'il vous plaît.
 Mais j'm'appelle Soï...."

Conclusion: j'aurai eu moins d'emmerde avec un lapin!


 

 

 

 

Posté par la-raconteuz à 00:31 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :


05 juillet 2012

Les normes de sécurités à respecter en cas de ...

Hier j'étais peinard à facebooké travaillé à la boutique quand d'un coup d'un seul j'ai senti des ptits guilis-guilis sous mes pieds. Assez étrange comme sensation.

En quelques micros-secondes mon cerveau fait plusieurs hypothèses:

1) Une armée de souris envahit le caillou?
J'ai toujours été traumatisée par "Souris City". Nan parce que techniquement ces ptites bêtes sont bien plus nombreuses que nous les humains et je comprendrais qu'elles veuillent reprendre le plein pouvoir.

2) Un groupe de jeunes juifs vont débarquer pour me soulever de ma chaise en mode bar mitzvah?
Sauf que je ne suis pas un jeune homme, j'ai plus de 13ans et je ne suis pas juive.

3) Un bateau qui a du mal à démarrer?
Euh... ça c'était l'hypothèse de ma copine-voisine de boutique... J'veux bien qu'on soit près du port mais quand même.

Les ptits guilis se transforment vite en gros "Vrrrr" et c'est toute la boutique qui se met à bouger.
Ok les gars on arrête de déconner là et on applique les conseils des pro-séismes (mes amis les Japonais) et on se tiiiiiiiiiire!!!

Je retrouve dehors toutes les copines-voisine de boutiques.
Mais il va le démarrer son putain de bateau?! 
Je crois qu'aujourd'hui elle n'a toujours pas compris.

Et puis on attend.

Tu sais pas combien de temps ça va durer, et surtout jusqu'où ça va aller.
Alors tu penses au risque Tsunami et commences à visualiser le chemin le plus rapide pour rejoindre le point culminant de l'ile (une vague de plus de 281mètres c'est pas possible hein?) après être passé chercher Dinou Fils à la case qui se trouve forcément à l'opposé du point culminant...et la moby qui peine toujours dans les côtes raaaah!
Alors tu te dis que la solution serait peut être d'être sur la mer finalement. Trouver un bateau! Il nous faut un batôôôôôô!
Et Doudou? Il est où Doudou???
Ha bordel il travaille au bar de la plage, il faut que je l'appelle pour qu'il se tire de là et VITE!
Parce que je le connais lui qui n'a jamais peur de rien. Sauf qu'il va jamais faire le poids contre une vague de plus de 10 mètres.
Et mon portable? Il est où mon portable??? Je peux pas l'appeller sans portable! 
Dans la boutique mon portable. Mais je veux pas y rentrer. Je travaille au rez de chaussée d'un bâtiment de 3 étages.
Je vais le télépathé. On est hyper connecté d'habitude.
Et puis il y a aussi...

Ha bah non il n'y a plus rien. La terre ne tremble plus.

Ça aura duré quelques secondes, 1 minute peut être. C'est fou d'ailleurs l'allure à laquelle un cerveau humain peut aller en cas de crise.

Il faut savoir que ça arrive de temps en temps, c'était le 3ème tremblement de terre qu'on aura vécu depuis qu'on vit ici.
Des touts petits certes, celui d'hier était de magnitude 5,2.

Mais à chaque fois ça me retourne. J'ai toujours flippé de Dame Nature.
Je me rappelle que pour la tempête de 99 je me tapais la tête contre le mur et j'hurlais qu'il fallait partir. Sauf que lors de tempêtes on ne part pas. On évite de rester dehors pour se prendre un arbre sur la tronche.

J'en profite donc pour vous rappeler les quelques règles de sécurités à respecter.

Orage: on débranche tout.
Pluie diluvienne: on monte se réfugier à l'étage.
Vent: on reste à l'abri.
Tremblement de terre: on sort et on se met en boule.
Tsunami: on court/vole/roule jusqu'au point culminant et/ou on va sur la mer. Avant la vague par contre.

Bon, par contre, si vous avez plusieurs de ces cas de figure en même temps, voire les cinq, je vous conseille de serrer les fesses et de prier tous les bons dieux de la terre et des mers.
Dedans ou dehors?
J'hésite encore.

 

 

 

 

Posté par la-raconteuz à 18:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

29 juin 2012

La prochaine fois tu fermeras ta gueule!

Un jour viendra où les hommes comprendront qu'il y a un temps pour chaque chose.
Mon gynéco en particulier.

"Mais comment ça? C'est un tout p'tit spéculum de rien du tout ça! Y'a pas de raison pour que ça ne passe pas bon sang!"

Ce mec m'a pris pour une 'tite joueuse.

Imagine Monsieur, juste comme ça pour voir. Que je te le colle dans ton t*** du c** ce tout ptit spéculum de rien du tout! Y'a pas de raison non plus pour que ça ne passe pas bordel, vu les étrons que t'as déjà dû nous faire??

Ha bah oui, c'est pas que ça va sortir cette fois, on va t'en faire rentrer dedans! Ce sera pas agréable hein?

Et bien pour moi c'est pareil! Jsuis quasiment sûre que jpeux faire passer un 36tonnes dans mon utérus, mais pour ça il faudra que je sois sacrément en condition.

La prochaine fois tu fermeras ta gueule!! 

 

Comment ça j'suis vulgaire?!

Posté par la-raconteuz à 17:31 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :

27 juin 2012

T'aurais pas comme oublié un truc?

Aujourd'hui je m'accorde une petite plage pendant la pause dej.
Je suis hyper détendue, j'ai bien barboté au milieu des petits poissons mais arrive l'heure de la reprise. Un saut à la case pour une ptite douche.
Zou! Je m'active un peu dans le démelage/brossage/cremage/maquillage si j'veux pas arriver à la bourre.
Merdeuuuh mon maillot tout mouillé qui dégouline sur le canapé! 
Je cours l'étendre dans le jardin. Et c'est en rentrant que je vois Doudou écroulé, plié en 15 sur le canapé (oui il est très souple).
Bah quoiiii là? C'est bon arrête de rire! C'est quoi ton problème???

Rah bordel!!!! J'suis à poil!
J'viens d'me traverser le jardin à poil!

Bon bah c'est que j'suis prête à me faire la plage des culs nus. 
En même temps, j'en ai tellement si marre d'avoir la marque du maillot.
Dimanche j'me lance! 

 


 

Posté par la-raconteuz à 23:46 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

02 juin 2012

Ma mobylette et moi... c'est pour la vie!

Ma mobylette j'la kiffe.

Même si objectivement c'est un peu une mobylette pas trop super.

Déjà elle a pas de coffre alors je peux jamais laisser mon casque à l'abri dans elle.
Du coup je le coince avec l'attache sous la selle. Et forcément quand il se met à pleuvoir alors que je suis en train de clubber (du verbe clubber: danser dans un club de la night) et bah je suis bonne pour me renverser 5litres de flotte sur la tronche à 5h du mat.
Ma mobylette elle a aussi un truc là, entre mes pieds, qui fait que je peux jamais poser un pack d'eau, comme tout le monde il fait ici. C'est nul. Et même pour y coincer la poche des courses ça chavire toujours à un moment.
Et VLAN! Les poireaux-carottes-tomates-tampax-PQ qui s'éclatent en plein virage.

Elle a un tout petit reservoir aussi (mais pas de jauge... sympa) que limite je peux même pas faire le tour du caillou avec un plein. C'est nul aussi ça pour les sorties du dimanche. Je peux jamais suivre les autres en trip!

Après je vais pas non plus être trop médisante, elle démarre toujours au quart de tour ma mobylette et elle roule plutôt pas mal.
Elle me ramène souvent en mode pilote-automatique-version-Kit-de-K2000 sans jamais me faire tomber en plus.
Même un soir, j'ai fait 5kms dans les vagues du torrent de la pluie, et elle a pas calée.
Elle a vrombit tout ce qu'elle pouvait (parce que oui c'était des vraies vagues sur la route!) mais elle n'a rien lâché.
Une fois aussi, elle m'a évité de me prendre une roue d'avion sur la tronche à la tourmente  . Tétanisée par cet avion qui arrivait pile poil sur ma tronche, j'ai arrêté net ma course pour me retrouver (comme une débile) dans sa trajectoire. Par chance Moby a pris les commandes et m'a sortie de là.

Jl'a kiffe ma Mobylette.

Jusqu'à cette nuit.

J'avais clubbé toute la night, je rentrais tranquille. J'avais même pas trop bu et en plus il avait même pas plu.
Et d'un coup d'un seul vla t'y pas que Moby se met à faire un bruit de lion "MMMRRROOOUUAH" (oui oui elle a rugit) et c'est là où elle m'a lâchement planté. En pleine nuit noire, au milieu de rien. A 3H du matin...

Sans raison apparente elle n'a plus voulu avancer.
Je l'ai supplié. Je l'ai calmé. J'ai même fini par lui dire ses 4 vérités.

"Espèce de feignasse Moby!!!C'est que 3h là, allez t'as même pas clubbé toi, t'es toute frêle de ta nuit toi! Regarde un peu ma tronche Moby! Tu peux pas en dire autant de moi hein??! Allez me laisse pas. Pas comme ça... Mobyyy..."

Elle est rentrée ce matin aux urgences du Medecin des Mobylettes et il m'a de suite rassurée.
Elle va s'en sortir.

J'vais juste pas pouvoir aller clubber ce soir... fais chier!

Etrangement je vois ça comme un signe de sa part. Comme si ma mobylette avait eu envie de me dire quelque chose. Un message.

"Va donc dormir petiote..."

 

Posté par la-raconteuz à 18:52 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :


22 mai 2012

Voir sa vie défiler en 2 minutes... un concept intérressant!

Tu as quelques problèmes de mémoire et tu veux revoir le film de ta vie en accéléré?

Une seule solution: te retrouver dans une situation périlleuse et frôler la mort.
Bon, le mieux c'est de ne pas trop titiller la faucheuse non plus. Dans ce cas tu pourrai effectivement voir ta vie défiler mais ne jamais pouvoir rajouter de pellicule à la bobine.
Et ça, ça serait vraiment super con.

Il te suffit de décider, bien que tes intestins se mettent à danser la gigue rien qu'à l'idée de le faire, d'accepter de faire une plongée de nuit.

Tu savais déjà que pour moi, la plongée de jour était limite. Mais après plusieurs plongées j'avais réussi à prendre confiance et à gérer.

Bref, me voilà partie pour tester la nuit. Rien de plus compliqué que le jour, tu respires et tu ne lâches sous aucun prétexte ta lampe qui te permettra de ne pas te perdre dans les fonds marins.
Jusque là tout va bien.
Fastoche.

Je descends accompagnée des copains, et le mono en guise de binôme. 
Il fait tout noir mais les faisceaux de nos lampes éclairent tout ces jolis poissons que l'on ne voit jamais le jour, les coraux ont des couleurs totalement différentes aussi.
On est plongés dans les ténèbres des profondeurs...mystique!
J'ai un peu peur mais même pas trop.
Et d'un coup d'un seul je perds le fil de ma respiration. C'est pourtant pas compliqué bordel, je le fais tous les jours, toutes les heures, les minutes, les... Ouais bah ça va, normalement je sais respirer!
Mais là mes poumons se vident (super malin!) et je commence à remonter à la surface!
Pas de panique Monique, "Tires sur la bobinette et ton gilet se dégonflera" t'aurais dis le Petit Chap' Roupe version La Petite Sirène.
Ce qui te laissera bien au fond avec les copains et le mono!
Sauf que Monique est tout sauf hyper à l'aise avec la bobinette, surtout avec une lampe dans sa main et que BIM en à peine 15 secondes je me fais une surface!
C'est mathématique, physique, biologique! Un poumon vidé de son air te transforme en ballon!

Je t'explique.

Me voilà donc à la surface, en pleine mer, seule au monde, à commencer à couler sous le poids de mon gilet et de la bouteille. Parce que mon gilet est bien évidemment trop gonflé pour que je reste au fond et pas assez pour que je reste à la surface.
Et c'est là où ça commence à paniquer sévère dans mon cerveau.
Et qui dit "panique" dit "je vais faire tout ce qu'il ne faut pas faire pour s'en sortir".
J'enlève donc mon gilet, mais je m'obstine à le tenir à bout de bras, (ça aussi c'est super malin vu qu'une bouteille pèse environ 15kgs) en espérant pouvoir le regonfler afin de m'en faire une bouée le temps que quelqu'un me trouve... Et dans ces moments là tu as une facilité à imaginer le pire...même de nature optimiste tu te dis forcément que tu vas y rester.
Ton instinct de survie te rends limite croyante.
Oui c'est ça! Tu pries! Tu pries tous les ptits jésus de la Terre et des Mers dans l'espoir que quelqu'un te retrouve, mais encore vivante! Parce que l'idée qu'on te retrouve déjà morte bah tu trouves ça un peu pas envisageable.

Je bois la tasse, le courant me fait dériver mais je ne sais pas si je dérive vers le bateau ou à son opposé. 
Entre deux goulées j'hurle à la mort, mais je suis bien trop loin des côtes pour qu'on ne m'entende.
Le seul moyen qu'on me retrouve vite, c'est de faire des signes avec ma lampe sous l'eau pour que le mono, du fond, me localise. Et que je me calme pour garder le peu de force que j'ai.
(Style j'avais mangé il y a des heures et qu'une pauv' salade.)

C'est donc à ce moment précis où ma vie commence à défiler...
Ma 1ère dent de lait, ma rentrée au collège, mes premiers amours, ma famille, mon Dinou Fils, mon Doudou... vous!
J'ai tout vu.
Tout ceux que j'allais perdre, tout ceux que j'allais laisser.
J'ai dû rester 2 minutes à la surface, à me débattre avec mon gilet, à imaginer le pire...
Les 2 minutes les plus longues de toute ma vie.
Et dire que Florence Arthaud est restée plus de 2 heures elle... warrior la meuf!

Au bout de 2 minutes j'ai vu une lampe au fond, qui s'est approché de moi.

Yallllaaaah, le cri de la délivrance, les larmes de joie, la sensation d'être passé tout près.

Le gentil mono me calme, dédramatise de suite, me recolle le gilet sur le dos et ZOU me revoilà au fond, au milieu des tortues, des gros tarpons, des perroquets et des copains.

Sur le coup personne n'a compris ce que j'avais foutu. Moi non plus d'ailleurs.

Bref j'ai fait ma plongée de nuit. Et depuis je kiffe encore plus la life!
Etrange?
Non.
J'suis une rescapée moi les gars!



 

 

Posté par la-raconteuz à 05:37 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

24 avril 2012

1 mois déjà...

Mais qu'est ce que c'est que ce bordel?!
Déjà 1 mois que je t'ai pas raconté mes tralalas des noix de cocos??
Ça file à une allure dis donc. A peine le temps de lever le nez que BAM j'ai perdu tout contact avec les contrées lointaines.
C'est donc que tout va pour le mieux dans la meilleure des îles.

Et c'est aussi que je travaillais sur mon tout premier article! (auto-promotion)
Mais attention, je te parle d'un vrai article qui va sortir dans un vrai magazine. (gloire)
Alors d'accord c'est un magazine gratuit, qui va sortir que dans la région d'Angoulême et de Royan. Ça aurait été trop beau que je sois publiée direcc' dans Biba, Glamour ou tout autre mag de pouf qui se respecte.
Je me suis donc prise au jeu. J'ai étudié, griffonné, creusé, organisé...
Je suis allée sur le terrain (comprends: j'ai fait le tour de l'île à mobylette en long en large et en travers pour faire des photos de gue-din) rencontrer la population locale (comprends: je me suis tapie dans le zion (like a lion) pour photographier des cases typiques sans me faire chopper par un St Barth)...
Bref, je me suis éclatée à parler du caillou comme on n'en parle jamais.
Pour toi qui voudrais voir mon chef d'oeuvre (attention à ne pas trop en faire non plus) tu pourras le trouver dans le Mode&Tendances Été qui sortira en Mai (pas sûre du tout de ce que j'avance...).
Pour cela il faudra que tu ai la chance, que dis-je... le privilège de vivre en Charente!
Ne pleure pas Ô Toi qui vis tant bien que mal à Nouméa ou encore à Bora Bora... je publierai un lien pour que tu puisses toi aussi jouir de mon super reportage.
T'as vu ça si j'suis sympa? 

Après, il est vrai que ça ne m'a pas pris 1 mois de faire le tour du caillou mais j'avais aussi mes activités personnelles (c'est à dire aller snorkeler tous les jours, faire une plongée bouteille, sortir jusqu'à pas d'heure et galérer à me lever pour aller vendre des robes de princess, passer un dimanche à manger et à boire plus que de raison, et un autre sur un bateau à kiffer ma grand mère...)
Ouais tu aura compris que j'ai été super trop busy!

Pfiouuuf... mais réjouis toi, je reviens de plus belle pour égayer tes journées. 

Et c'est dire si tu en as besoin en cette période plus que tourneboulesque d'éléctions présidentielles.

Sache que je n'ai pas voté (shame on me) non par détachement à ma sainte patrie mais par oubli de ma part de m'inscrire sur les listes...
Et c'est là où j'ai juste à fermer mon caquet.
Pourtant j'en aurai des choses à dire. A crier même. Voire même à dégueuler.

Je résumerai le fond de ma pensée par cette douce mélodie:


La Jeunesse Emmerde le Front National Berurier Noir

 

J'aurai pensé que la jeunesse se serait sorti le doigt du cul pour le lever justement...

 

Posté par la-raconteuz à 01:42 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :

28 mars 2012

La Tourmente! The Place to Be!

St Barth et ses clubs...
St Barth et ses yachts...
St Barth et ses people, ses nuits de folies, ses hôtels de luxe.
St Barth et ses vices...

Tout ça tu connais.
Ou plutôt c'est ce que tu crois connaître.
Ce que les médias te dégueulent à longueur d'année.

Mais il y a un endroit dont on n'a jamais parlé.

Un endroit pourtant connu de tous. Touristes comme locaux s'y retrouvent au moins une fois par jour.
Un endroit où, à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit il va t'arriver un truc de malade!
Un endroit qui rend dingue!

J'ai nommé Ze Rond-Point de St Barth.
Rebaptisé La Tourmente.
Et tu vas comprendre pourquoi.

Déjà il faut savoir que la plupart des gens qui vivent ici depuis plus de 3 jours (et nous sommes nombreux dans ce cas) ont perdu toute notion du code de la route.
On pourra par ailleurs noter que l'expression "C'est comme le vélo...ça ne s'oublie pas" prend tout son sens.
Dans le cas contraire, on aurait dit "C'est comme la voiture...".
Bref.

A St Barth un feu de signalisation équivaut à un Stop.
Bon d'accord on n'a pas de vrai feu de signalisation, on en a juste des mobiles lors des travaux.
Et toujours des fois, les petits bonhommes des travaux ils oublient de les enlever. Du coup le sens initial du Feu ne rime plus à rien. Vert, Orange, Rouge... Tu passes!

La priorité à droite, elle, devient une science obscure, proche du spiritisme.
Où tu te mets à penser TRES fort que NON PERSONNE NE VA ARRIVER. Le pire c'est que tu crois que ça marche.
Tu te dis que tu as autant de chance de voir quelqu'un arriver par la droite que de chance de croiser un fantôme dans une vieille baraque.
Mais y'en a qui en ont déjà vu... enfin y'en a qui disent...

La ligne blanche ici n'existe pas (du moins pas sur la route-humour bien sûr-), ce qui te donne le droit de doubler à partir du moment où tu estimes que le mec devant toi n'avances pas assez vite. C'est à dire partout. Même dans un virage.

Le clignotant est considéré comme étant "sooo 2005" et le bras par la fenêtre (style tu t'es pris pour un cycliste) "sooo 1984". 
Une fois de plus tu vas te retrancher sur le spiritisme.
Et tu te dis que si tu lances une oeillade à l'auto-mobylettobiliste qui est derrière toi, il va forcément comprendre que tu veux tourner. Ou pas.
Et dans ce cas contraire tu vas te faire klaxonner et/ou insulter.
Du moins tu vas voir des lèvres se déformer par la rage et des yeux tout rouges de colère dans ton rétroviseur.

Non parce que si tu pensais que l'auto-mobylettobiliste était courtois en toute situation, grâce au soleil (t'inquiètes y'a la clim dans tous les tacots), aux non-embouteillage (hors période de rassemblement de masse en ville s'entend) et à la joie de vivre qui se dégage sur le caillou... Et bien tu te trompes!
Tu prends n'importe quel gens, tu le mets au volant et/ou au guidon bah il devient un gros con.
Même au Paradis!

Si encore on n'avait qu'à se préoccuper du Code de La Route on pourrait s'en sortir.
Non parce qu'à La Tourmente justement il te faut aussi avoir des notions de Pilote de Ligne. 

Je m'explique.
La Tourmente est le couloir aérien par lequel les avions arrivent sur le caillou et c'est aussi l'endroit où on nous a donc posé, il y a déjà quelques années, le premier Rond Point.
Tu me suis toujours?
C'est donc un endroit où le "Cedez le passage" est une question de vie ou de roue d'avion sur la tronche.

Étrangement le même gens-que-tu-mets-au-volant-et/ou-au-guidon-qui-devient-un-gros-con cède automatiquement le passage à l'avion...

 

                                               DSC_0010

 

Si on par de ce point de vue, on pourrait penser que le nom de "la tourmente" viendrait de la trouille de se prendre un avion sur le pare brise.
Et pour toi qui me suis, tu sais que je n'ai PAS de pare brise... Donc pour moi ça équivaudrait à me ramasser un avion sur la tronche.
Mais au delà de cette angoisse (ir)rationnelle, on peut emettre la seconde (mais non moins improbable) hypothèse qui est la suivante:

Nos chers-bonhommes-bleus-qui-ont-le-pouvoir-et-le-devoir-de-faire-respecter-le-code-de-la-route (oui oui on en a aussi, à défaut des feux de signalisation) ont la fâcheuse idée de faire des "vas y que jte contrôle la Carte Grise/l'assurance/le taux d'alcoolémie et tutti cuicui" à la Tourmente.

Tu as donc le choix entre l'avion sur la gueule ou le soufflé du ballon.

La Tourmente! The Place to Be!

 

Non ne me remercie pas!
C'est avec grand plaisir que je t'ai fait découvrir un endroit oublié de tout bon mag' people qui se respecte.

Par contre si cet article t'a plu, je t'invite généreusement à le partager sur la toile!

Posté par la-raconteuz à 05:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

08 mars 2012

La Journée de la Femme

Epilation? Tchek!
Douche-gommage-shampoing-après shampoing-rapage des pieds? Tchek!
Bas résille? Tchek!
Lingerie de "Nuit de Folie"? Tchek!
Brushing? Tchek!
Crème hydratante parfum d'été? Tchek!
Fond de teint-blush-recourbage des cils-gloss-paillettes? Tchek!
Petite micro-mini-nano robe noire? Tchek!
Talons de 12? Tchek!

Roméo
Echo
Alpha
Delta
Yankee
?

L'oeil interrogateur et la langue pendante Doudou se demande ce que je fous à 8h du mat' déguisée en Putasse des Bananas...

MOI: C'est la journée de la Femme mon Amour... la Journée de "Je fais c'que j'veux parce que jle vaux bien".
LUI: Ha ouais? C'est bien. C'est pas un peu osé par contre? J'veux dire... pour aller au travail quoi.
MOI: C'est juste que je dois passer à la PM pour payer ma p***** de prune...
LUI: Et tu cherches à te faire arrêter pour outrage sur la voie publique?
MOI: Nan, je cherche à pas payer.
LUI: Tu vas payer!

 

J'ai payé...

GAME OVER!


 

Image du Blog candydollsdolls.centerblog.net

Posté par la-raconteuz à 17:34 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

T'es de quel signe toi?

Tous les matins je zieute mon horoscope sur le journal local.
Non pas que ça me rende tout comme ci ou tout comme ça parce que les astres l'ont décidé, mais j'aime bien.
J'aime bien l'idée que le fait que je sois sortie un jeudi 10 Novembre me range dans la catégorie des "ha ouais quand même... hhhhhssssh"
Le "hhhhssssh" c'est le bruit de l'air inspiré entre les molaires. Pour se faire, serre la mâchoire, ouvre la bouche en forme de sourire vers le bas et inspire l'air via la 1ère molaire.
Tu sais ce bruit qui veut dire que tu fait partie de ze signe astro le pire des 12.

Scorpion.

En faisant un petit raccourci on peut dire que le Capricorne est raisonnable, le Verseau est indépendant, le Poisson est tolérant, le Bélier est impulsif, le Taureau est calme, le Gémeaux est instable, le Cancer est sensible, le Lion est dominateur, la Balance est flexible, la Vierge est prudente et le Sagittaire est sage.

Le Scorpion lui, est débordant.
Passion, Jalousie, Colère, Envie... Toujours dans l'excès.

M'en fous de ce qu'on peut dire, j'suis hyper fière.
J'assume à mort!!!
Ça y est. Ça me reprend, j'm'emballe...
Et si en plus tu regardes la signification de mon prénom (vas y clic là dessus) tu vas comprendre que je n'étais pas prédestinée au calme et à la sérénité.

Bref (comme dirait l'autre) tout ça pour dire que je lis mon horoscope.

Et hier, Mdame Soleil se l'ai joué à la Prof' Dukan.

Scorpion: pensez à ajouter un peu de fibre à votre alimentation afin de soulager vos désordres intestinaux.

C'est une blague??!

T'as rien trouvé de mieux à me dire que je risquais l'occlusion à tout moment si je ne me gavais pas de verdure sur le champ?
Et Bam!
Vision subliminal dans mon cerveau: bouffer de la verdure sur le champ = VACHE!

A ce moment là, dans ma vision excessive, mon horoscope est devenu:

Scorpion: Vous êtes une grosse vache!

Du coup hier, je me suis fait 21 tours de stade...

La prochaine fois je te raconterai la nuit blanche que j'ai réussi à me déclencher juste parce que mon horoscope m'avait dit que j'étais un peu trop perturbée ces temps ci.
J'avais passé la nuit à chercher ce qui pouvait bien me préoccuper...

 

 

 

Posté par la-raconteuz à 03:07 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :